Et le Grand Prix Série Mania 2018 est décerné à ….. Une série israélienne!

Le M2 SCEDIL et les séries israéliennes

 

En tant que seule représentante franco-israélienne de la promo M2 SCEDIL, j’ai tanné mes camarades à se rendre aux projections des séries israéliennes de Séries Mania 2018. ‘’Souvenez-vous de Hatufim, de BeTipul, de False Flag ! Les Israéliens font des séries de dingues !’’ ai-je dit. Ravie de voir que mon enthousiasme pour ces formats venus du Moyen-Orient était communicatif, nous sommes allés voir Harem (Anat Barzilai, Hadar Galron, Gadi Taub) au cinéma Majestic de Lille. Il était tout à fait exaltant de voir que chacun d’entre nous, ayant pourtant des affinités cinématographiques différentes, nous sommes accordé à dire qu’il y avait quelque chose ‘’en plus’’, ‘’different’’ dans ces séries venues d’ailleurs. Lors de la projection de Harem, d’un coin de l’oeil, j’ai pu voir Marie-Sophie Gandy écarquiller les yeux à plusieurs reprises et Maxime Fournier faire fonctionner son oeil critique. Harem, raconte l’histoire de Maya, qui vit avec le gourou d’une communauté d’ascètes recueillant un nombre incalculable de femmes. Cette série, tirée d’une histoire vraie (celle de Goel Ratson), plonge dans l’univers à peine croyable mais vrai des sectes et de leurs conséquences destructrices dans la vie de ceux qui s’y aventurent. Harem était présentée dans le cadre du Panorama International aux cotés de séries comme Kiri (Royaume-Uni) ou Arthur’s Law (Allemagne), pour ne citer que celles que j’ai adoré !

Quatre séries israéliennes présentées à Série Mania 2018

La très bonne série Harem n'était pas la seule série présentée cette année puisque deux séries israeliennes était en compétition officielle : Autonomies (Yehonatan Indursky, Ori Elon)  et On The Spectrum (Dana Idisis, Yuval Shafferman). Du côté Marathon comédie, nous pouvions aussi trouver Significant Other (Dana Modan, Assi Cohen, Ram Nehari) qui raconte avec beaucoup d’humour l’histoire d’un homme ayant organisé son suicide. Quatre superbes programmes en lice dans une préstigieuse compétition internationale. Incroyable pour un si petit pays ! 
 

On the Spectrum

On the Spectrum


« YES !! » ai-je crié à l’annonce du « Grand Prix » de Série Mania 2018, faisant tomber mon camarade Didier Roche de sa chaise. C’est On the Spectrum de Dana Idisis et Yuval Shafferman qui repart avec le prestigieux trophée. Nous n’avions pas pu aller à une projection de cette série mais grâce à la Video Library mise à disposition par le festival, c’est dans notre appartement lillois que la découverte de ce fabuleux projet a eu lieu. Cette série, qui donne incroyablement chaud au coeur, parle de trois jeunes adultes autistes qui vivent en colocation et tentent de trouver leur équilibre malgré les tracas du quotidien. On the Spectrum est une vraie pépite et j’espère vraiment qu’elle sera diffusée en France ! Entre la qualité d’écriture des talents, des concepts forts aux intrigues haletante et des acteurs capables de jouer avec une justesse infinie, il est clair que les séries israéliennes sont à suivre. Leur conquête des petits écrans du monde entier est déjà en marche. Longue vie aux séries israélienne et
félicitations à toute l’équipe d’On the Spectrum. On veut la suite !

Elsa Mané

Mon coup de coeur Série Mania 2018? Vingt-Cinq de Bryan Marciano
Ce que j'ai préféré pendant le festival ? La teuf rétro hip hop à la Gare Saint-Sauveur !
Et plus sérieusement ? La conférence What’s Next Belgium? et la carte blanche de Sarah Treem (The Affair) 
A l'année prochaine ? Carrément !!