FIPA 2017: MEET-UP : Editeur – Producteur – Auteur [Retranscription]

Pour ce meet-up étaient présents Claire Barré et Jimmy Desmarais. Alain Layrac en était le modérateur.

Tbbx1z5lflVRRHgIarV7V66DVwejPqLBKi1CqjsSnJKzSaLluMRFeOetkmb5x0bdAT_ww7LZX9XIProGI2qFR5w-19rHy_J7J2f3FKBaz-5TOHB3TuHAceTux9hfX5AqEqozfqOf

Claire BARRÉ est une scénariste et auteure de romans. Elle a commencé sa carrière en tant que comédienne pendant une dizaine d'années, puis s'est tournée vers l'écriture pour le théâtre et la télévision. N'étant pas totalement épanouie, elle décide d'écrire son premier roman Ceci est mon sexe. C'est l'adaptation en série télévisée de ce dernier qui a fait l'objet de cette rencontre. Elle anime par ailleurs des ateliers d'écriture scénaristique au CEEA (Conservatoire Européen d'écritures audiovisuelles), la FEMIS ou encore à l'université Paris X.

Jimmy DESMARAIS est producteur chez « Atlantique productions » (société récemment à l'origine de la série Jour polaire, diffusée sur Canal+). Après une formation à Sciences Po, il enchaîne avec le CEEA pour finalement travailler chez « Haut et court » (Les revenants, Xanadu, ou encore Silex and the city).

Stéphane MILLION, éditeur du livre Ceci est mon sexe, n'a finalement pas pu se déplacer pour ce meet-up.

Alain LAYRAC, scénariste de télévision et de cinéma, était le modérateur de cette rencontre.

Il est entre autres co-créateur de la série Une famille formidable, diffusée sur TF1 depuis 1992, et dirige également des ateliers au CEEA ou encore à la FEMIS.

Processus d'adaptation du roman à la série

À titre informatif, ¾ du cinéma français sont des adaptations de livres, tandis que pour les séries on en compte ¼ (Game of Thrones, Sex and the city, ..). Il semble par ailleurs y avoir une tendance à adapter des pièces de théâtre au cinéma.

Ceci est mon sexe, est actuellement en développement pour une série de cinq épisodes d'une heure chacun. Claire B. et Alain L. en sont les co-auteurs, avec pour producteur Jimmy D.

Pour Alain L., il faut réussir à lâcher un livre pour pouvoir l'adapter, ce qui est un processus difficile. Pour que Claire B. se détache de son œuvre, ce ne sont pas moins de six versions de cinq synopsis de dix pages qu'elle a dû écrire avec son co-scénariste Alain. Il aura fallu un an pour qu'elle se dise qu'elle faisait une création originale. Si ce processus a été long, c'est que, selon ses mots, le roman de base est ''baroque et touffu'', et qu'il a donc été nécessaire de prendre le temps d'oublier le roman, pour en faire une sorte de nouvelle œuvre. Son roman existe malgré tout, ce qui permet de faire le deuil de cette forme de trahison qu'est l'adaptation.

Claire Barré explique qu'elle a donc bien vécu la naissance de son deuxième enfant (après son premier : le livre), puisqu'elle a notamment pu co-écrire cette adaptation du fait de son statut initial de scénariste. Par ailleurs, elle précise qu'elle n'aurait jamais pu le faire seule car elle aurait manqué de distance. Pour elle, le fond reste le même, c'est la forme qui est différente. Elle est fascinée par cette nouvelle œuvre qui est née et qui a autant de sens que la première. Enfin, le fait d'avoir laissé passer plusieurs années depuis la publication de son roman (en 2014), lui a permis ainsi qu'à Alain, de creuser des choses et d'en changer d'autres.

Pour Jimmy D., c'est un roman qu'il attendait avec impatience puisqu'il connaissait déjà son auteure, ayant précédemment travaillé avec. Il qualifie donc sa rencontre avec l'oeuvre d'une « lecture plaisir » , et non d'une lecture de producteur. Par la suite, l'histoire lui a trotté dans la tête pendant quelques temps. Très vite, il a pensé au marché anglo-saxon en raison de la nature du projet. En effet, Ceci est mon sexe est un ouvrage romanesque avec beaucoup d'imaginaire et de folie, ce qui ne correspond pas selon lui aux productions françaises du même type, très ancrées dans le réel. C'est pourquoi il ne s'est même pas posé la question de démarcher les diffuseurs français, ainsi il a pu laisser les co-scénaristes très libre dans le format. De fait, la densité du roman a pu aboutir à des épisodes de 60 min et non pas de 52min. La seule contrainte imposée par le producteur a été de restreindre l'histoire au territoire européen, et non pas au monde comme il en est question dans le roman.

Pitch : Les aventures de Trixie-Rose, une femme fontaine, qui pense avoir un don lié à ces orgasmes.

Le travail principal de ré-écriture a donc consisté à resserrer l'oeuvre sur le cœur des personnages principaux. Si le livre original est qualifié de ''très trash'', les co-scénaristes ont pris la direction d'une comédie sentimentale, en gardant un ton moderne et un peu trash. Les épisodes correspondent à de grandes étapes de l'évolution du personnage.

Le dernier point qui a été abordé pour clôturer cette séance, a été de se demander si l'écriture d'un scénario est plus rapide lorsque l'on part d'un livre puisque l'histoire existe déjà.

Pour Alain L, le piège principal est de découvrir qu'au-delà du style et de la plume, il y a des personnages qui ne sont pas actifs et ne sont pas des moteurs de la narration, dans quel cas il est difficile de les mettre en scène.

Jimmy D. ajoute qu'il est plus facile de convaincre un diffuseur lorsque l'adaptation porte sur un best-seller. Dans le cas de Ceci est mon sexe, l'adaptation était seulement liée au désir de travailler sur ce projet.

Quant à l'auteure du livre, elle explique que l'adaptation d'un roman comporte un avantage principal, autre que l'idée sûrement erronée de « gagner du temps ». En effet, le temps de gestation d'un romancier et d'un scénariste ne sont pas les mêmes. L'atout central est donc qu'en passant par un roman, l'auteur a d&ea